SIV - Journée de préparation - Compte-rendu de la théorie

Djam

Article par Djam Editer l'article
Mis à jour le mercredi 27 octobre 2010 à 11 matin
Tags : SIV, SMIV, pilotage, roulis, tangage, wings

Compte-rendu de la journée du 17/10/2010 à Saint Vallier, avec Jean-Vincent, de l'école Spir'it Parapente

Déroulement de la journée :

- point sur les attentes de chacun, matériel utilisé, expérience.
- vol à St Vallier entre deux rincées, site sympa, exercices de tangage / entrée et sortie de 360.
- retour au local de JV pour un après-midi de théorie.

La théorie :

Voici une présentation de ce qui m'a marqué dans cette journée. C'est sans doute incomplet, mais cela n'a de toute façon pas vocation à remplacer la formation dispensée par un moniteur qualifié...

Le premier point à maîtriser pour aborder le SIV est le tangage. Le comprendre, savoir le provoquer et savoir l'arrêter.
Bien différencier les 3 phases suivantes :
- l'abattée :    la voile vole plus vite que moi, me dépasse et plonge
- l'accélération :    j'accélère sous ma voile et je la rattrappe, je me sens plus lourd.
- la ressource :    je dépasse ma voile et nous remontons, puis elle commence à me rattrapper, c'est l'abattée suivante.

Pour provoquer le tangage, il faut commencer à freiner lorsque l'on est à la verticale sous sa voile après l'avoir rattrappée, à la fin de la phase d'accélération : c'est là qu'on a le plus d'énergie et que l'action à la commande est la plus efficace. On relâche ce freinage à la fin de la ressource, quand la voile est au plus loin derrière, pour la laisser prendre de la vitesse durant toute l'abattée.

A l'inverse, on freine le tangage de deux façons :
- soit de façon rapide et franche (grande amplitude à la commande, rapidement relachée pour ne pas décrocher) lorsque la voile est au-dessus de notre tête.
- soit de façon plus progressive à partir du moment où la voile commence à nous rattrapper.

Il est important de controler le tangage pour contrôler les abattées qui suivent un grand nombre de manoeuvre SIV (parachutale, décro, sortie de 360, vrille).

le roulis : Pour qu'on parle tous le même langage : Le roulis à droite, c'est lorque la voile va vers la droite, idem pour le roulis à gauche. Ca n'a rien à voir avec la position de la voile. Si la voile se recentre, elle peut être à notre gauche et en roulis à droite.

en quelques mots, ce que j'ai retenu de plus marquant sur les manoeuvres

La sortie de 360 : En sortie de 360, il y a à la fois un mouvement de tangage et de roulis. En contrôlant ce mouvement de tangage, on peut faire une sortie dissipée, mais dès que la ressource est entammée, il n'est plus possible de relancer son virage, et il faut gérer la chandelle qui se prépare.
Si l'énergie emmagasinée est encore importante au moment où l'on entamme la ressource, le roulis sera assez important, et la voile risque de nous dépasser du côté extérieur au virage. C'est l'attaque oblique, qui peut mener à une fermeture d'un bout d'aile. Il faut donc rester penché dans sa sellette du côté intérieur au virage.

Les wings : L'inclinaison se fait d'abord à la sellette. On regarde le bout d'aile intérieur au virage, et au moment où il cesse de descendre vers l'horizon (passage du roulis à droite au roulis à gauche et vice-versa), il faut changer d'appui sellette. En pratique, on peut anticiper très légèrement ce changement pour prendre en compte le temps nécessaire au transfert de masse. L'action à la commande se fait à la fin de la phase d'accélération, juste avant la ressource. (à la verticale de sa voile)

 

A vos commentaires pour nous donner vos trucs persos !

Commentaires

Kiki a dit le mercredi 27 octobre 2010 à 11:04 matin

Kiki

top

Arnaud a dit le samedi 30 octobre 2010 à 5:45 après-midi

Arnaud

Pour compléter le CR de Djam, un lien vers un site décrivant succinctement les manœuvres de SIV et de voltige :

http://www.cloudsfusion.com/index.php/post/2007/05/30/Lacro-parapente-par-Jerome-canaud-les-etapes

 

Please Wait...